Découlant des autoportraits, les collages permettent de mettre en place une réflexion autour du culte du corps : une Beauté occidentale soi-disant parfaite reléguée dans la mode, les publicités, les clips vidéo musicaux, la pornographie ou encore les réseaux sociaux. En jouant avec une hyper sexualisation du corps, les collages se veulent exagérés dans l’hybridation et dans les retouches afin d’en faire ressortir le ridicule.  

2019


Evolution

Evolution, collages numériques, 2019

Selfies

I am your dream come true

Don’t look at me, your eyes will burn 🔥

Me and my dawgs 🐶

I am like a volcano, ready to explode

I don’t know what’s real anymore

So fresh after my workout

When you’re like I have nothing to wear LOL

Truly Me

Beauty Routine

Beauty Routine, 1) Showering, 2) Moisturizing, 3) Clothing, 2019

Reflecting my true soul

Reflecting my true soul est un collage numérique qui s’érige devant nous tel un buste sculptural. Le masque miroir reflète ce que sont aujourd’hui les critères physiques de la Beauté, poussés à outrance : des lèvres pulpeuses, une peau parfaitement lisse, un nez fin, des sourcils bien dessinés, des yeux clairs, une peau bronzée.

Pattern

I am like a dandelion, I just wannabe blown.

L’homme fraise, collage numérique, 2019
L’homme fleur, collage numérique, 2019

2015


Vénus Callipyge

Vénus Callipyge, sont les premiers collages à mettre en scène une figure féminine dans des mises en scène reprenant une imagerie populaire. Les fesses sont sacralisées à travers les clips vidéo et les danses telles que le twerk par des célébrités suivies par des millions de personnes dans le monde. De plus en plus de femmes ont recours à la chirurgie afin d’agrandir leurs postérieurs devenus véritables icônes de plastique parfaite.

Vénus Callipyge, collages numériques, 2015

Take me higher

Take me higher, sont des collages reprenant une iconographie religieuse réelle ou fictive. Le corps est ainsi placé sur un piédestal comme une entité supérieure prête à être adorée.

Take me higher, collages numériques, 2015

Passionnément, à l’infini

Passionnément, à l’infini, collages numériques, 2015