Débutés en 2014, les autoportraits photographiques sont un exutoire à la société occidentale de consommation actuelle. En s’inspirant de publicités, de poses de mannequins de mode, de clips vidéo entre autres, les photographies mettent en place de prime abord un mimétisme gênant : il est difficile de discerner entre un narcissisme pur ou une parodie. Cet entre-deux tend à être de plus en plus exploité pour retranscrire à la fois l’attirance et la répulsion envers ces images médiatiques. Né dans les années 90, Richard enfant de la génération Y, a vécu les débuts des réseaux sociaux et en est autant auteur que spectateur. Les autoportraits principalement sous forme de triptyque, instaurent une dimension religieuse quasi iconique devant des images lisses. Pur produit de consommation, ces photographies laissent entrer le spectateur dans une intimité qui n’en est peut-être finalement pas une : qu’elle image donne-t-on à voir par rapport à ce que l’on est vraiment ?

2019


La naissance de Richi

On valentine’s we wear pink

2018


Halloween Special

Sell me candy

KingRich

Somewhere over the rainbow

Me, Myself and my Noodles

I am the future

Welcome to my garden pt.2

Poker Face

Eternal DG cycle

My life in 3D

In my jeans

Take me with the sun

Welcome to my garden

Drop 1, 2 & 3 : SAUVAGE

VDay Special

2017


Autoportraits aux fleurs IV, V et VI

Bienvenue

Bienvenue est une impression sur paillasson contrecollée sur une structure en bois tapissée d’un tissu fleuri. Bienvenue écrit sur une paire de fesse laisse entendre une invitation aux sens multiples et nombreuses sont les personnes qui se laissent tenter et se penchent pour la caresser. L’estrade instaure une dimension religieuse qui pousse à se baisser et se recueillir, la texture paillasson invite à toucher, le tout forme une image iconique que l’on ne veut surtout pas salir avec ses chaussures. Quelques soient les gestes que l’on peut apporter autour de ces fesses, elles ne resteront qu’une simple image, une simple copie de l’original.

Bienvenue, impression sur paillasson, bois, tissu fleuri, l80 x L68 x h6cm, 2017

Milk Me

La performance débute dans le silence. Arrivant avec mon sac de courses, j’en sors mes 3 autoportraits pliés. Je les aplatis et commence à les afficher sur le mur dans un ordre précis, avec une disposition précise, à la manière d’un triptyque religieux. Une fois fini, un petit moment de latence se fait sentir jusqu’à ce que la chanson Milf Money de Fergie retentisse dans la salle. J’entame alors mon déshabillage. Le sous-vêtement porté est le même que celui utilisé lors de la prise de vue des autoportraits.

Je sors de mon sac une bouteille de lait (de 1L demi-écrémé) que j’ouvre et me déverse dessus en plusieurs mouvements telles une danse/douche érotique. Le contenu vide, je jette le tout et me saisis de mon téléphone (IPhone 6s) pour commencer à me prendre en selfie avec moi-même, le public restant simple spectateur de mon pur narcissisme. La musique s’arrête, la performance aussi.

Glitter Me (Le Baptême)

Pop-corn bath

Iron Me

Working Out

Laundry Service

2016


Autoportrait aux fleurs III

Autoportrait aux fleurs II

Autoportrait aux fleurs I

2015


Larmes

Autoportraits sans titre

2014


L’Éloge